vendredi 3 juillet 2020

Le sens du vent


Le matin la photo ci dessous, l'après-midi, lire ceci

(...) avec les herbes, Stieglitz tient un motif personnel, il faut qu'il s'en approche, qu'il découpe un rectangle de photo rempli de la même chose, l'herbe devenant une seule et même matière première. Tout y est choix de l'artiste, directives, rayures, intensité, lumière, vibration. Puis cadre. Enfin déclic.
Denis Roche
Le boitier de mélancolie
 

lundi 29 juin 2020

Le noir et le blanc sont les couleurs de la photographie.

Le noir et le blanc sont les couleurs de la photographie. Ces couleurs symbolisent l'espoir et les angoisses auxquels l'humanité est perpétuellement sujette.
Robert Frank

Entre parenthèses


vendredi 26 juin 2020

Faire un choix


Des ocelles dans une image à vitesse lente


Quoi de plus beau que nos souvenirs.
Avec un visiteur fugace venu se poser quelques jours chez Pierre- Henri,

j'ai revécu notre rencontre professionnelle puis amicale  
mon CP à Jaligny,
Pierre-Henri y fut maire
et propriétaire d'une galerie d'art.
Mais aussi
mes amitiés indiennes,
ma journée avec Sarah au zoo de la Palmyre,
le mois de juillet 2000,
mes années argentiques.
Une énorme madeleine avec des ocelles dans une image à vitesse lente.

La loi des séries -1


dimanche 14 juin 2020

Autour de Bernard Plossu

On sait certains rochers aux prises avec le ciel et frustrés dans leur désir d'élévation, ce qui ne signifie pas que le ciel n'a pas lui même la tentation de la pesanteur et de l'enracinement. C'est ce moment de tension que photographie Bernard Plossu, cette inquiétude qui semble préluder à l'irruption de quelque chose d'indéfinissable.
David Le Breton
Marcher
Éloge des chemins et de la lenteur
Éditions Métailié
 


Un cœur de sureau


samedi 13 juin 2020

Au-dessus de la ceinture

Non pas sur la bouche
Même si c'est louche
Puisque ma langue
A le goût de ta vertu
De ton honneur perdu

Non pas sur les lèvres
Même si j'en rêve
Même si je tremble
Et bien que mon cœur soit nu
Mon âme est revêtue

De pudeur et d'impudence
Sans te faire offense
Mieux ne vaut pas tenter sa chance
Rien ne dure
Au-dessus de la ceinture

Non, pas sur la bouche
Même sous la douche
Même si c'est dur
Je te mordrai
C'est promis
Tous les coups sont permis

Non, pas sur les lèvres
Même pas en rêve
A sang pour sûr
Ou tu mangeras ton pain gris
Mon cœur est endurci

Ne tire pas sur l'ambulance
Garde la potence
Plus rien n'a plus d'importance
Rien ne dure
Au-dessus de la ceinture

Non, pas sur la bouche
Je sais, je touche
Le fond du lac
Le temps des cerises est mort
Le diable est dans le corps

Non, pas sur les lèvres
Non c'est pas mièvre
C'est pas le trac
Mais je préfère me donner crue
Sans revers, ni refus

Rendons nous à l'évidence
Tout est cuit d'avance
Mieux vaut pas tenter sa chance
Rien ne dure
Au-dessus de la ceinture

Non pas sur la bouche
Je sais c'est louche
Puisque ma peau
A l'odeur de ton odeur
Au dehors il fait chaud

Non, pas sur les lèvres
Jamais de trêve
Et pas d'assaut
Le bonheur est dans l'attente
Entre le sol et le ventre

Entre l'oubli et l'oubli
Bel oiseau du paradis
Joue plutôt aux jeux interdits
Rien ne dure
Au-dessus de la ceinture

Élodie Frégé

Entre la cuisine et le tas de compost


Comme un œil qui regarde le ciel


vendredi 12 juin 2020

N'importe quelle photo que j'aime est une surprise

La photographie est hantée par la mort. Dans la plupart de mes photos, il y a quelque chose que je n'avais pas vu. Quelque chose qui se dégage. Un esprit. N'importe quelle photo que j'aime est une surprise. Elle me révèle quelque chose .
Les photos me montrent ce que je cherche.
Michael Akerman

Réflexion sur le sexe des arbres


dimanche 7 juin 2020

Attraper son étonnement

Être photographe, c'est attraper son étonnement.
Jacques- Henri Lartigue
Cité dans
L’œil multiple -
 170 entretiens,portraits et critiques photographiques parus dans Le Monde
Patrick Roegiers
Editions La Manufacture
1992

Les angoisses du jardinier